Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Anti-gaspillage : l’emballage poursuit sa transition

Entrée en vigueur au 1er janvier 2020, la loi anti-gaspillage prévoit la fin de la mise sur le marché des emballages en plastique d’ici 2040. C’est par l’effet de cette loi que sont devenus interdits, dès 2021, certains produits en plastique à usage unique tels que les pailles ou les couverts.

Concrètement, on en est où, et comment faire changer les choses plus vite ?

Interdire le plastique, c’est bien, trouver des alternatives aux emballages, c’est mieux.

400 millions de tonnes de plastique sont fabriquées chaque année. Parmi elles, près de 160 millions sont utilisées pour fabriquer des emballages, principalement à usage unique !

Depuis 2015, plus de 6,9 milliards de tonnes de déchets plastique ont été produites. Seuls 9% ont été recyclés, contre 79% accumulés dans des décharges ou dans la nature. On estime à plus de 5000 milliards le nombre de morceaux de plastique dans les océans.

Un premier pas de responsabilisation a été franchi lors du vote de la loi anti-gaspillage. Une enquête révèle que parmi un échantillon de 1 000 personnes, 90% des personnes questionnées considéraient les emballages compostables comme « une alternative saine et écologique aux emballages plastiques ».

Une entreprise française s’est penché sur le sujet, en créant des emballages 100% compostables et d’origine végétale. C’est l’entreprise Embelium, dans le sud-ouest de la France, qui est à l’origine de ce nouveau type d’emballage. La promesse de cet emballage : un savant mélange de fibres agricoles et de mycélium pour un produit qui se décompose en 12 semaines, créant une excellente source de nutriments pour les végétaux une fois composté.

© Embelium

Au-delà du compostable : le consommable !

Plus innovant que des emballages compostables, la tendance vire à l’emballage comestible !

Une start-up indonésienne (plus grand pays producteur de plastique), Evoware, a commercialisé des emballages à base d’algues, permettant d’emballer de nombreux produits alimentaires tels que des burgers ou autres plats de restauration rapide. D’ailleurs, l’entreprise a également lancé un concept de gobelets à usage unique, biodégradables, pour des emballages totalement dissolvables dans l’eau.

Notpla, une entreprise anglaise, a mis au point un matériau fabriqué à base d’algues et de plantes. Un matériau naturel, comestible et biodégradable. Une fois le mélange transformé en liquide et séché, il forme un matériau similaire à du plastique, tout aussi façonnable.

Notpla a d’ailleurs également réalisé une invention permettant d’emprisonner de l’eau dans des emballages comestibles (vous pouvez d’ailleurs retrouver notre article sur cette nouvelle tendance juste ici)

© Présentation Notpla

Des scientifiques américains ont par ailleurs développé un concept d’emballage alimentaire à base de protéines de lait, entièrement biodégradable et comestible.

Cette tendance ne manquera pas de faire parler d’elle, et de progresser vers des alternatives toujours plus responsables et éthiques !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir

Savourez notre

newsletter inspirante