Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Atomo, une alternative au café à base de déchets végétaux recyclés

Empreinte carbone, augmentation des maladies des plantes, déforestation de la forêt tropicale, la production du café engendre de nombreux impacts négatifs. Alors pour ceux qui ne pourraient se passer de cette boisson, Atomo Molecular Coffee a trouvé la solution.

Atomo, un concept un peu fort de café ?

2,3 millions de tasses de café sont bues chaque minutes dans le monde. Deuxième boisson la plus consommée, cet or noir contribue largement à la déforestation mais aussi à l’utilisation de pesticides. D’un point de vue éthique, il n’est un secret pour personne que les producteurs sont très souvent sous-payés. Plus l’empreinte carbone d’une tasse de café équivaut à 21g de CO2 soit 48 300 kg par minute. Les dosettes sont un véritable désastre écologique. Aujourd’hui, c’est 20 milliards de capsules individuelles qui sont utilisées chaque jour dans le monde. Très difficiles à recycler, 75% sont envoyées à la décharge. Pratique mais dramatique.

Atomo Molecular Coffee, propose une solution aussi improbable que déroutante : le café moléculaire. Conçue à partir de déchets végétaux, l’invention de cette entreprise américaine utilise la chimie pour reproduire une boisson semblable au café. En revanche dans votre tasse, pas une trace de grain de café ! Tout est issu de matières végétales recyclées.

Une méthode dévoilée sans filtre

Plus concrètement, pour préparer cette boisson, l’équipe de scientifiques américains a élaboré une carte moléculaire. Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un ensemble de données moléculaires qui définissent la composition du produit, en l’occurence, le café. On y retrouve alors sa structure chimique et ses centaines de composés volatils et non volatils. Cet ensemble s’appelle le « Big Five » et regroupe l’arôme, le corps, la couleur, le goût et la caféine.

Ainsi, les scientifiques d’Atomo sélectionnent parmi les plantes qui produisent de la caféine, celles qui sont le plus durables. Un travail d’upcycling est également fait afin de choisir les feuilles, tiges et noyaux jetés par les agriculteurs. Ces derniers, similaires aux graines de cerises du café, que l’on peut torréfier, broyer et brasser, ont alors vocation a être réutilisées pour créer ce « faux café ». L’objectif : se rapprocher au plus près du « Big Five ». 

Café_Atomo_Fabrication

Atomo prévoit de commercialiser son produit d’ici 2021. Une question se pose alors concernant la pertinence de cette boisson végétale créée de toute pièce : si vous deviez choisir, serait-ce moins de café, pas de café ou faux café ?

 

Crédits photo © Atomo Coffee

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir

Savourez notre

newsletter inspirante