Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Connaissez-vous les bars à céréales ?!

On a connu toutes sortes de modes culinaires mais celle qui pose encore quelques questions reste la hipster food. Comprenez bien : que le style ait envahi nos coffee shops ne nous déplaît pas le moins du monde, bien au contraire. Cet article questionne uniquement le bullshit en cuisine. L’arnaque au nom du cool.

Assise dans un café choisit au hasard pour échapper à la pluie de printemps, je commande un café latte, le serveur me regarde, opine du chef : « Ok, un grand crème ». Ah oui, c’est comme ça qu’on disait avant. Le grand crème en question arrive sans sa jolie feuille de lait. Arf… Il faut bien l’admettre : les hipsters ont rendu notre quotidien photogénique (et gentrifié, certes). La bouffe hipster sort généralement d’un food truck, comporte 2-3 pickles, s’arrose de Sriracha et se rince au kombucha servi de préférence dans un Mason jar. Pour comprendre l’ironie, sachez que nous adhérons nous-mêmes à 80% des ingrédients cités ci-dessus.

On peut râler sur leur barbe, leur attitude et parfois leur côté je-sais-tout, mais les hipsters font du bien au business en s’appropriant un peu de sagesse culinaire à la Jean-Pierre Coffe (en rendant le message doux et sexy). On pense par exemple à la cueillette, aux produits locaux, aux micro-brasseries et aux petits artisans.

Récemment, un nouveau concept s’est installé en France avec ses gros sabots, il s’agit du Céréaliste. Le tout vient de Brooklyn, est passé par Shoreditch et débarque à Paris. Ça sonne comme une blague, comme un énième hôtel designé par Stark : c’était rigolo au début mais maintenant ça nous gonfle. Avant de grogner et de pondre cet article, j’attendais autre chose d’un bar à céréales. Je sais pas, un poil d’originalité, un truc fait-maison, un petit granola ou au moins un muesli. Finalement non, un bar à céréales est comme son nom l’indique un endroit où manger son bol de Chocapic à 5 ou 5,50 euros. Alors bien-sûr, vous aurez droit à un « topping » (choco, caramel, miel, crème fouettée), un extra (Oréos, amandes, banane, M&M’s…) et des laits de toutes sortes (riz, soja, blablabla), mais est-ce bien raisonnable ? Diététiquement parlant, le nutritionniste appréciera moyennement… mais on a bien droit à un petit kif de temps en temps.

Disons qu’on se demande simplement pourquoi ouvrir un truc pareil alors que la même chose est reproductible chez soi en moins de temps qu’il en faut pour l’écrire. On parle de verser du lait sur des Frosties et de balancer tout un tas de trucs dessus, de préférence en provenance des Etats-Unis d’Amérique et avec du beurre de cacahuète dedans.

Et vous, que pensez-vous des bars à céréales ? Seriez-vous client de ce type de concept ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir