Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Nous allons vous faire aimer la betterave

Vous connaissez la chanson, chaque mois nous vous faisons aimer un légume différent. Et c’est au tour de la betterave de connaitre son heure de gloire !

Qu’il s’agisse d’un légume de saison ou d’un légume disponible toute l’année, nous nous sommes mis au défi de vous faire aimer tous les mois un végétal différent et cultivé localement. Qu’il soit méconnu, mal-aimé ou peu cuisiné, l’idée est de vous le faire connaitre afin de le regarder d’un autre oeil la prochaine fois que vous le croiserez ! Si vous ne connaissez pas encore cette rubrique, nous vous invitons à découvrir nos derniers articles et recettes sur le sujet :


Lé légume : le navet

La recette : tarte tatin de navet, salade d’herbes et dukkah


Le légume : les blettes

La recette : gnocchi aux feuilles de blettes et ragoût de côtes épicées aux pois chiches


Le légume : le fenouil

La recette : fenouil braisé aux câpres et aux olives


Nous avons cette fois-ci choisi la betterave car elle fait partie de ces légumes clivants, de ceux qu’on adore ou qu’on déteste. Surtout connue en cubes dans la salade, elle ne fait pas toujours l’unanimité…

Portrait robot de la betterave

Celle que nous consommons est une betterave potagère. Il existe également des betteraves sucrières (pour faire du sucre) et fourragères (qu’on donne aux animaux). La variété la plus connue est la betterave rouge, mais d’autres couleurs et saveurs existent et peuvent être cuisinées et dégustées : la blanche (Albina Vereduna), la dorée (Burpee Golden), la Crapaudine, la ronde de Detroit, la plate d’Égypte, la chioggia (celle avec les jolies rayures).

Bien qu’elle soit très consommée dans le nord, la betterave puise ses origines du côté de la Méditerranée. On la retrouve sur nos étals toute l’année, majoritairement de mai à septembre.

Excellente source de vitamines A et K, elle est également une source intéressante de vitamine B2, B9, de cuivre, de fer, de magnésium et de manganèse. Sa particularité nutritionnelle est qu’elle fait partie des rares légumes à contenir des bétalaïnes. En plus de donner sa couleur profonde à la betterave, ces pigments sont des sources d’antioxydants de très bonne qualité.

Ses composés phénoliques renforce son profil de championne de l’antioxydant qui résiste même à la cuisson !

La betterave en cuisine

Bien qu’elle soit consommée le plus souvent cuite, il est possible de déguster la betterave crue. Ce mode de consommation n’est cependant pas recommandé. Saviez-vous que ses feuilles aussi sont comestibles ? Vous pourrez les préparer comme des feuilles d’épinards, avec ou sans cuisson !

Les gens qui n’aiment pas la betterave lui reprochent son côté (trop) sucré. Pour contre-balancer dans l’assiette, il suffira de miser sur l’acidité. En salade, en houmous ou en pesto, optez par exemple pour une vinaigrette citronnée ou du jus et des graines de grenade.

Pour faire découvrir la betterave aux enfants, vous pouvez commencer par les classiques de l’apéritif : en houmous et en chips.

Pour un côté gastronomique : laissez-vous tenter par un velouté ou un carpaccio végétal.

Si vous êtes plutôt plat chaud réconfortant, sachez que la betterave est idéale dans un risotto avec un peu de crème et de ciboulette !

Chez Cru, on l’aime toute simple, rôtie au four avec du gros sel. D’ailleurs, on vous file la recette très bientôt, alors restez dans le coin !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir

Savourez notre

newsletter inspirante