Couverture-Mobile-laiterie

Les laiteries urbaines

Depuis maintenant un peu plus de deux ans les laiteries urbaines réapparaissent de nouveau en ville. Paris, Marseille, Bordeaux et puis maintenant Lyon. En effet, il n’y a pas si longtemps, il était encore commun d’acheter ses produits de crémerie dans une laiterie urbaineRemettre cette production au cœur des villes et mieux rémunérer les producteurs de la filière laitière, c’est le défi que se sont lancé Anaïs et Jean avec la laiterie de Lyon

Pour ce troisième épisode de Racines, nous avons voulu comprendre d’où venait cette volonté de réintégrer les laiteries en villesur quels critères étaient sélectionnés les producteurs, et comment donner aux néo-laiteries une dimension éthique et durable ?

Crédits photo @ Agence Cru

À la laiterie de Lyon

C’est au cœur du quartier de la Guillotière à Lyon, que deux d’amoureux de fromages nous ont accueilli. Anaïs Duraffourg et Jean Bordereau nous ont invités dans leur laiterie, pour goûter quelques-uns de leurs yaourts et fromages et se questionner sur la réapparition des laiteries urbaines

Outre le fait de réintégrer la transformation de lait en ville, ces fille et fils de paysans, s’engagent à rémunérer dignement les producteurs de la filière et à s’approvisionner chez des éleveurs qui partagent leurs valeurs. Aucun lait n’est issu d’élevages intensifs. Anaïs et Jean se fournissent exclusivement à 25km autour de Lyon, auprès d’agriculteurs qui pratiquent le pastoralisme, c’est à dire l’élevage extensif effectué sur des pâturages. Une manière selon eux, de prévenir des diverses maladies bovines et ovines et de récolter un lait riche et de très bonne qualité

Maintenant qu’on en a fait tout un fromage, on espère que cet épisode va vous faire fondre de plaisir ! 

Retrouvez tous nos épisodes

Savourez notre

newsletter inspirante