couv-conserve

La conserve, championne de l’économie circulaire

Méconnue, délaissée ou reléguée au rang de produit de secours, la conserve réserve pourtant de nombreuses surprises, notamment en terme d’éco-responsabilité.

La conserve, bon élève de l’économie circulaire

Face à la surconsommation de plastique et les problèmes que rencontre l’industrie de l’agro-alimentaire en terme d’emballages, saviez-vous que la conserve se recycle à 100% et à l’infini ? Créée en 1795 par Nicolas Appert, cette boîte en métal fait partie des meilleures solutions pour réconcilier alimentation diversifiée et environnement préservé. Une méthode qui réunit à la fois les aspects nutritionnels, économiques et responsables.

Aujourd’hui, les foyers français achètent et mangent près de 50kg d’aliments en conserve. Légumes, viande, poissons… un large choix s’offre aux consommateurs. Et parmi eux, 80% sont des boîtes métalliques que l’on peut recycler encore et encore.

Votre mission en tant que consommateur : trier vos conserves. Direction la poubelle jaune pour ces petites boîtes, afin que les centres de tri puissent leur donner une 2e, 3e, 1 000e vie ! Faciles à extraire, les conserves sont ensuite récupérées et conditionnées en balles ou paquets avant d’être envoyées dans les usines de production d’acier ou d’aluminium en France.

C’est dans ces usines de recyclage que les boîtes sont refondues et intégrées à la production d’un nouvel acier ou d’un nouvel aluminium. Une fois fusionnés, les métaux sont coulés afin de former des plaques ou des brames, avant d’être laminés pour en réduire l’épaisseur et pouvoir les conditionner en bobines. Ces dernières serviront à fabriquer des boîtes de conserve, des pièces automobiles ou encore  d’électroménagers. C’est ce qu’on appelle un recyclage en boucle matière.

Un recyclage à l’infini, sans perte de propriétés et performances techniques au fil des étapes. Une méthode qui permet l’économie de 2,5 tonnes de matières premières par tonne de métal recyclée. Un bon point en terme d’emballage durable et d’économie circulaire !

Pickled anchovies in tin can-conserve

C’est dans la boîte

Une boîte plus responsable dans sa manière de production mais aussi de consommation. On en parlait un peu avant, c’est Nicolas Appert qui a créé le principe de l’appertisation. Il s’agit de sceller et stériliser par la chaleur la boîte métallique. Ce procédé permet alors de préserver les qualités nutritionnelles et gustatives de son contenu, à température ambiante, sans conservateur, pendant plusieurs années.

Aujourd’hui, la variété des tailles des conserves permet d’éviter le gaspillage alimentaire. Un procédé qui permet de consommer des aliments cueillis à maturité (et donc gorgés de vitamines et de saveurs) tout au long de l’année.

Du côté des marques, les enjeux sont triples :

  • Passer outre les idées reçues liées au nom et valoriser l’absence de conservateurs dans les conserves.
  • Moderniser l’image de la conserve et la valoriser auprès des jeunes générations.
  • Inciter au réflexe « poubelle jaune »

L’autre facteur de cet effet poussiéreux dont la conserve est victime : la monotonie dans les rayons. Les consommateurs ont souvent l’impression de se retrouver dans les supermarchés face à un mur de métal, froid, pas vraiment sexy. A contrario, les conserves vendues en épiceries fines bénéficient d’une meilleure image grâce à une mise en scène et un packaging travaillés. C’est pourquoi la marque d’aucy a récemment pallié à ce contraste en retravaillant son image avec un packaging plus frais et moderne.

Un marché qui a encore un grand avenir dans un contexte d’alimentation durable !

conserve-belleiloise

© La Belle-Iloise

daucy-conserve

© d’aucy

Quelques chiffres pour aller plus loin

99,7 % des foyers français achètent des conserves. Chaque foyer en achète près de 50 kg chaque année. (Source KantarWP-Uppia)

Près de 80 % des Français utilisent des produits en conserve toutes les semaines. 65 % des aliments en conserve consommés sont des légumes. (Source Credoc-Uppia)

25 milliards de boîtes métalliques pour l’alimentation humaine sont produites dans le monde dont plus de 3 milliards en France. (Source SNFBM-Uppia)

En 30 ans, le poids des boîtes de conserve a diminué de 35%, ce qui représente une économie de 23 000 t de métal en France. (Source SNFBM)

Une tonne d’acier recyclée, c’est 2,5 t de matières premières économisées (Source Apeal)

Près de 85% des emballages métalliques sont aujourd’hui recyclés en France (Source Ademe/Eurostat – données 2017)

Une tonne d’acier recyclée économise 1,5 fois son poids en CO2 (Source Apeal)

Le poids économique de la conserve est indissociable de son poids social. La filière conserve emploie environ 40 000 personnes en France. (Source Fiac)

Plus d’informations sur la conserve ici

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir