Les Carnets de Julie Andrieu s’invitent dans nos livres de cuisine

Les Carnets de Julie Andrieu s’invitent dans nos livres de cuisine

Quelle bonne nouvelle pour tous les gourmands, familiers du rouleau à pâtisserie, adeptes des lames aiguisées, et porteurs de tablier : la passionnée Julie Andrieu revient dans nos livres de recettes, avec un nouvel ouvrage : « Les Carnets de Julie : Julie cuisine la France … Chez nous ! »

Inspirée de son émission du même nom, où Julie parcourt la France, pour comprendre les hommes et leurs traditions culinaires, ce dernier-né est un embarquement immédiat pour un savoureux voyage au cœur de nos régions.

Car, cette jeune chef sait nous dénicher les trésors cachés, mais toujours accessibles en terme de réalisation, des quatre coins de la France.

Et comme à son habitude, on peut compter sur elle pour nous rapporter de magnifiques photos de ces expéditions, qui nous font saliver et nous permettent d’impressionner nos convives sur la présentation !

On se laisse tenter au gré des régions et de nos envies, bercés par de jolies anecdotes de village – qui en apprennent beaucoup sur les aliments, et accompagnés des bons conseils de notre professionnelle.

Recette Tarte Sablée

 L’appel du soleil méditerranéen et des notes chaleureuses du sud, m’a tout de suite conduit, au chapitre Sud Est.

Saviez-vous qu’à Marseille, les pêcheurs de « poupre » – c’est ainsi qu’ils appellent le poulpe, recommandent de le consommer après un passage au congélateur ! Et oui, il est reconnu que la chair très ferme de la bête s’attendrit après avoir été surgelée : intéressant ! D’autant que ce dernier fait fureur aujourd’hui à la carte de nos restaurants de fruits de mer.

Pêche au poulpe

Julie nous propose ainsi la « Jambinette de poulpe de Camille », une recette qui sent très bon la Provence et « avé l’acen si vou plé » ! La voici…

Recette de jambinette de poulpe de Camille

Pour 6 personnes – Préparation 20 min – Cuisson 1h – Repos 24h

Il vous faut : 1 poulpe de 1,2 kg, 2 oignons, 3 gousses d’ail, 5 cl d’huile d’olive, 5 cl de Pastis (On est à Marseille ou pas !), 400 g de tomates fraiches pelées, 1 bouquet garni, 70 g de concentré de tomate, 1 piment séché ou 1 c à c de harissa, une dizaine d’olives noires à la grecque, sel. »

Entreposer le poulpe au congélateur au moins 24h pour l’attendrir. Laissez-le décongeler et videz-le (gardez la poche, appelée la calotte). Retirez le bec. Placez-le dans une casserole, couvrez d’eau à hauteur, couvrez et portez à ébullition. Laissez frémir 30 min.

Pendant ce temps, émincez les oignons et l’ail. Faites blondir l’oignon avec l’huile d’olive. Egouttez le poulpe en réservant l’eau de cuisson. Coupez-le en morceaux et ajoutez-le dans la cocotte des oignons, remuez quelques minutes, puis déglacez avec le pastis. Ajouter les tomates grossièrement concassées, le bouquet garni, le concentré, le piment et les olives. Couvrez à hauteur avec l’eau de cuisson. Salez, déposez le couvercle en laissant un petit espace pour que la sauce réduise. Laissez frémir 30 min ou plus si le poulpe est encore ferme.

Et avec les bons conseils de Julie : sachez que l’on peut remplacer le piment par 1 c. à c. de harissa, et que comme les marseillais, on peut ajouter un zeste d’orange séché dans le bouquet garni – version authentique garantie !

Pour notre chef, ce plat s’apparente à une bolognaise de poulpe ; une alternative plus que plaisante à la salade de poulpe. A déguster donc avec une poignée de pâtes courtes type penne.

Alors, tentés par le voyage, n’est-ce pas !

1 Commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest