Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Nous allons vous faire aimer le navet !

Comme le navet fait partie des légumes mal-aimés de la fin de l’hiver, nous nous sommes donnés comme objectif de vous le faire aimer !

Une saga des fruits et légumes mal-aimés ou méconnus

Il n’y a pas un jour qui passe à l’agence sans que nous parlions de cuisine, et notamment de fruits et légumes. On revient parfois des courses, un peu perplexes, en se demandant comment cuisiner tel ou tel légume. On est aussi souvent surpris d’en aimer certains, en les redécouvrant, cuisinés par nos chefs préférés.

La raison qui nous pousse à autant parler pastèque ou rutabaga puise également son origine dans notre vision de l’alimentation. Bien que des initiatives bluffantes fassent parler d’elles dans l’univers de la viande cellulaire ou des substituts vegan, nous restons persuadés que l’alimentation de demain doit se faire avec la nature. Nous pensons que le futur de nos repas réside dans la simplicité et le bon sens. Celui d’une alimentation beaucoup plus végétalisée, associée à une consommation raisonnée de poissons et de viandes de qualité. En d’autres termes : il s’agira d’apprendre à aimer et cuisiner un maximum de fruits et légumes, pour renouer avec des saveurs naturelles et des aliments bons pour notre santé.

Nos discussions quotidiennes et cette vision partagée de l’alimentation nous ont donc donné envie de nous lancer un nouveau défi : celui de réussir à vous faire aimer, chaque mois, un fruit ou un légume mal aimé ou méconnu. Vous savez, ces légumes que vous détestez depuis vos premières années à la cantine et ceux qui vous filent des hauts-le-coeur rien qu’à leur odeur.

Et pour inaugurer ce premier épisode de la saga, nous avons donc choisi une des stars du mois de mars… Le navet !

Navet

Le navet vu par @AgenceCru

Un vrai navet !

C’est la première pensée qui traverse nos esprits à la lecture de ce nom. Mal-aimé jusqu’au bout, ce pauvre légume sert aussi de qualificatif aux nanars du huitième art. Pourtant, nombreux sont ceux qui reconnaitront qu’il détient un rôle bluffant dans le couscous.

Pour vous le faire aimer, nous commencerons par vous donner quelques billes nutritionnelles qui vous prouveront qu’il n’a rien à envier à ses confrères. Ultra faible en calorie, le navet cuit est composé de seulement 3,8% de glucides, ce qui en fait un allié de taille pour garder la ligne. Côté santé, on lui prête également de nombreuses vertus : propriétés anti-inflammatoires voire anti-cancer, bons pour la santé cardio-vasculaire… Si vous n’êtes toujours pas convaincus, sachez que ce légume racine est, entre autre, une bonne source de :

  • Fibres (muy important)
  • Vitamine C
  • Potassium
  • Magnesium
  • Antioxydants
  • Phosphore

Choisissez le navet quand il est petit et ferme : il sera moins filandreux et meilleur en goût.

Peu d’entre nous le savent mais le navet peut se manger cuit mais également, cru, en salade. Dans les deux cas, on le lavera et on le brossera un petit coup. Si vous optez pour un navet d’hiver, il faudra également passer par la case épluchage. Passons à présent la partie fourneaux !

Le navet en cuisine

Bien qu’on connaisse tous le navet blanc/violet qui est le plus répandu, sachez qu’il n’existe pas moins de 150 variétés de navets ! Les plus simples à trouver au marché ou au supermarché restent donc le traditionnel navet blanc globe à collet violet, le navet demi-long de Croissy (le navet blanc allongé). On peut de plus en plus mettre la main sur les navets boules d’or.

navet violet

Le boule d’or est d’ailleurs la variété que nous vous recommandons, pour sa chair fondante et son goût fin et sucré !

Si la plupart des gens (et surtout les enfants) n’apprécient pas le navet, c’est à cause de son amertume. Bien que cette saveur soit de plus en plus plébiscitée par nos papilles quand on grandit, elle peut persister à évoquer chez certains de douloureux souvenirs culinaires.

Pour « casser » cette amertume, vous pouvez faire blanchir vos navets dans du lait chaud, afin de les adoucir. Cela fonctionnera pour les recettes de purées, de soupes ou de ragout en tout genre. Si ils sont destinés à rester craquants, optez pour un trempage au frais quelques heures.

Pour les plus récalcitrants d’entre vous, nous vous conseillons de le remplacer en partie dans une recette de pomme de terre : en purée, en gratin ou à la poêle.

Le navet se marie parfaitement avec des saveurs sucrées, caramélisées et « noisettées ». Essayez donc de l’associer avec du butternut, du granola salé, du dukkah, de la chataigne, du sirop d’érable… Si ces quelques mots vous ont mis le navet à la bouche, découvrez notre recette de tarte tatin de navet, salade d’herbes fraîches et dukkah maison.

Et si vous ne pouvez pas patienter, inspirez-vous avec notre board Pinterest spécial navet.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir

Savourez notre

newsletter inspirante