OuiCompost, une initiative concrète pour la restauration durable à Lyon

L’entreprise OuiCompost s’est lancée dans la collecte et le compostage des déchets organiques des restaurants en milieu urbain. Une initiative concrète et pleine de sens pour une restauration durable à Lyon.

Avez-vous déjà essayé de faire votre compost ? A l’inverse de ceux qui résident en milieu rural ou périurbain, faire du compost en milieu urbain est un réel défi. La première étape consiste à trouver un jardin partagé ou un compost proche de chez vous, d’y adhérer puis d’y déposer vos déchets.  Avec la prise de conscience générale de l’impact de nos déchets sur la planète, les composteurs sont victimes de leurs succès et littéralement pris d’assaut, créant des listes d’attentes interminables pour déposer ses épluchures. La question individuelle est certes problématique mais celle des professionnels est d’une toute autre échelle : imaginez ce qu’implique la gestion de ces déchets alimentaires pour les restaurants, cantines et autres épiceries. Comment et où composter toutes ces quantités ? Que faire de tout ce compost ? A Lyon, les réponses se trouvent du côté de OuiCompost, une entreprise qui collecte à vélo et composte les déchets organiques des restaurateurs.

Bientôt plus le choix !

Depuis mars 2019, Marc Ferrieux, fondateur de OuiCompost facilite le traitement des déchets des entreprises de restauration. Depuis la « loi Grenelle II » du 12 juillet 2010, les infrastructures qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an (ce qui équivaut à environ 100 couverts par jour) sont dans l’obligation de les trier. Les restaurateurs se doivent de valoriser ces déchets et de mettre en place des solutions adaptées. Installation, demandes d’autorisation, tri, collecte, recherche de prestataires pour la valorisation… la gestion d’un compost urbain peut vite devenir un véritable casse-tête pour les professionnels. Sans compter l’acheminement : la majorité des éléments collectés sont transportés à plusieurs kilomètres des villes qui peuvent accueillir de plus grandes infrastructures pour le traitement. Pour l’empreinte carbone, on repassera.

Et ce n’est pas fini ! La loi de transition énergétique et pour la croissance verte (LTECV) de 2015 prévoit la généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici 2025. L’objectif est de « progresser dans le développement du tri à la source des déchets organiques, jusqu’à sa généralisation (…) avant 2025, pour que chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles ». Mais côté européen, la Directive cadre déchets prévoit désormais l’obligation pour les Etats membre de mettre en place une gestion séparée des biodéchets au plus tard le 31 décembre 2023 (il était temps…). Un contexte et des mesures plutôt favorables à des initiatives comme OuiCompost.

Rendre à la terre ce qui est à la terre

C’est à bord de leur vélo triporteur que l’équipe collecte 1 à 3 fois par semaine ces déchets organiques. Aujourd’hui, une vingtaine de restaurants, traiteurs, épiceries ou encore fleuristes collaborent avec OuiCompost. Les tarifs pour en bénéficier varient en fonction de la fréquence de passage et du poids des biodéchets.

Leur solution s’organise en plusieurs étapes :

Tout d’abord la collecte en circuit-court. La volonté de l’entreprise étant d’avoir une empreinte carbone la plus réduite possible, elle travaille uniquement avec des infrastructures qui se situent dans un rayon de 5km pour collecter en mode doux.

Vient ensuite le compostage en ville. Une fois ramassés, les biodéchets arrivent directement dans le composteur électro-mécanique : des cuves hermétiques de 4 mètres de long qui permettent d’augmenter rapidement la température à 70° et d’accélérer le processus de compostage. Les déchets alimentaires sont ensuite mélangés toutes les 3 heures. Une solution pratique, efficace et sans nuisance qui donne du compost en seulement 3 mois (au lieu d’un an pour un compostage classique).

 

Ces méthodes favorisent le retour à la terre, permettant de lui rendre logiquement ce qu’elle nous a offert. L’intérêt de la démarche de Marc est de produire un compost « fabriqué à Lyon » et favoriser la végétalisation de la ville et l’agriculture urbaine. D’un point de vue sociétal, son projet permet de créer des emplois locaux valorisants tel que celui de collecteur-composteur. Situé aux Halles du Faubourg, le site est accessible aux jeunes publics et citoyens afin d’être sensibilisés à l’économie circulaire. Le compost est ensuite revendu aux agriculteurs de la région, notamment ceux en zones urbaines et péri-urbaines.

Pour celles et ceux qui aimeraient que OuiCompost passe dans leurs immeubles, nous sommes au regret de vous annoncer que le service ne s’étend pas particuliers. En attendant, si vous souhaitez vous mettre à composter, voici un petit tuto par ici !

Articles pour vous

À découvrir

Pin It on Pinterest