Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

On a testé la cuisine de Kei Kobayashi

Le restaurant du chef japonais Kei Kobayashi est installé dans le 1er à Paris, à deux pas du Louvre. On a eu la chance d’y déguster une cuisine vive, fraîche et d’une précision rare. Découverte. 

On arrive dans une salle claire , sobre et cosy avec ce petit sentiment de devoir y entrer sur la pointe des pieds. Des gens sont déjà installés, prêts à en découdre avec une cuisine dont la réputation n’est plus à faire. Le mot s’est passé jusqu’à l’autre bout du monde : on compte de nombreux clients japonais qui ne manquent pas de passer lors de leur voyage à Paris.

Kei 1

On démarre la dégustation avec une série d’amuse-bouches, du granité au shiso rouge à une jolie tartelette au yaourt, sardine espagnole et oignon rouge en passant par un maki boeuf-carotte et des gougères au parmesan. Le ton est donné, les présentations sont impeccables. Peut-être qu’un grand restaurant se repère dès l’arrivée de la corbeille de pain. Si le pain est bon et qu’il a été choisi avec attention, vous devriez très bien vous en sortir. Chez Kei, le kit pain-beurre-huile d’olive remporte le test haut la main, le plus dur étant de ne pas se goinfrer avant l’arrivée des entrées.

On commence avec l’huître Ostra Regal servie avec un crémeux de raifort, gelée d’eau de mer et chips de laitue de mer, un plat délicat et une combinaison toujours réussie entre l’iode et le peps du raifort. Le plat suivant se présente comme un jardin de légumes croquants avec un crumble d’olive noir. On prend sa cuillère pour aller pêcher le saumon fumé au fond de l’assiette. Cette dernière est équilibrée avec une bonne touche citronnée, c’est délicieux.
Le coup de coeur approche, on poursuit avec un petit bol de gnocchis surplombés d’une tranche de jambon ibérique, un plat signature doux et régressif avec sa petite sauce crémeuse qu’on viendra saucer sans aucune gêne. On poursuit avec un bar rôti sur sa peau croustillante, condiments et agrumes. On a adoré les langoustines à peine snackées servies avec une purée de Kabotcha (une courge japonaise proche du potimarron), romaine grillée et sauce homardine. Avant le dessert, nous passons par la case fromage avec un crémeux de gorgonzola, marmelade de prunes et huile d’olive de Sicile. À déguster à la petite cuillère. Enfin, on goûte au dessert avec le vacherin au Mont Blanc, agrumes et basilic. Précis, élégant et rafraîchissant.

Kei 2

Kei est une adresse à garder pour de grandes occasions puisqu’il faut tout de même compter 96 euros le midi et 145 euros le soir pour le menu dégustation. Il y a un menu déjeuner à 52 euros et un menu découverte à 99 euros (sauf samedi soir), mais on vous conseille vraiment de vous faire plaisir dans ce restaurant qui a pour le moment une seule étoile au Guide Michelin. Il se chuchote dans les sphères gastronomiques que le chef devrait décrocher la seconde en 2016. C’est tout le bien qu’on lui souhaite !

[vc_separator type=’normal’ position=’center’ color=’#000000′ thickness= » up= » down= »]

Kei Restaurant : 5, rue Coq Héron 75001 Paris

Tél : 01.42.33.14.74 – http://www.restaurant-kei.fr

[vc_separator type=’normal’ position=’center’ color=’#000000′ thickness= » up= » down= »]

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir

Savourez notre

newsletter inspirante