Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Le voilier-cargo pour transporter du cacao, bientôt sur l’eau

Alors que 90 % des marchandises du commerce mondial sont acheminées par cargo, une nouvelle alternative plus durable pour le transport maritime devrait être mise en place d’ici 2022 : le voilier-cargo.

Voilier-cargo et cacao décarboné

Plutôt vanille ou chocolat ? Café d’Ethiopie ou bien de Colombie ? Papaye ou goyave ? Bien que nous nous dirigions vers une consommation plus locale, il est difficile d’imaginer un début de journée sans café ou d’oublier les desserts chocolatés. Malgré tout, il n’est un secret pour personne que ces produits que nous aimons tant, poussent à des milliers de kilomètres de chez nous. Certains ont fait le choix de ne plus en consommer, ni d’en proposer dans leur établissement. C’est le cas notamment de Florent Ladeyn qui a adopté une démarche hyper-locale. Fini le café de fin de repas donc.

Pour celles et ceux qui n’envisagent pas une vie sans chocolat, épice ou café, la solution pour continuer de se faire plaisir en limitant son impact écologique se trouve peut-être dans le voilier-cargo de TWOT.

J’ai sorti la grande voile…

… et j’ai glissé sous le vent. C’est bientôt ce que pourra dire la marque française de chocolat Cémoi. Alors qu’aujourd’hui, la pollution d’un seul cargo équivaut à celle de 50 millions de voitures, le chocolatier choisit de limiter son impact avec un  acheminement plus propre. Dès 2022, une partie de sa production de cacao voyagera par voilier-cargo. Une première qui s’inscrit dans la démarche responsable « Transparence Cacao » de l’entreprise familiale. L’objectif étant d’économiser 1500 tonnes de CO2 par trajet puis, d’ici 2025, de faire parvenir 12 000 tonnes de cacao à l’aide de quatre navires.

voilier-cargo-cemoi

© Cémoi

Un projet à la fois durable et sociétal, puisqu’il permettra de former les marins ivoiriens à ce projet éco-responsable. Par souci de traçabilité et grâce au label « Anemos », chaque tablette qui fera partie de ce grand voyage se verra attribuer un numéro, permettant aux consommateurs de retrouver sur Internet le journal de bord et de suivre la traversée de leur chocolat.

Par ailleurs, pour préserver les qualités aromatiques du cacao, les cales du voilier-cargo ont été imaginées de manière à être ventilées pour que la température et l’hygrométrie puissent être contrôlées. La qualité des chocolats sera également surveillée tout au long du voyage, grâce à des prélèvements et analyses. Enfin, ces nouveaux bateaux gagneront une semaine sur leur temps habituel de trajet en profitant des vents favorables qui correspondent naturellement à la saisonnalité des récoltes du cacao en Côte d’Ivoire. Un voyage sans escale avec une empreinte carbone minimale.

Et voile-là !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir