Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Quand les boissons réinventent la poudre

Vous avez peut-être connu la tendance des années 80 avec la boisson en poudre Tang. Ce petit sachet permettant d’aromatiser son eau au goût d’orange, en quelques coups de cuillère ! Longtemps oublié, ce concept revient en force.

De plus en plus d’entreprises innovantes font d’ailleurs le choix de suivre cette dynamique. Mais alors, pourquoi faire ce pari, quand la tendance est à la responsabilisation de la société, pour une alimentation plus saine et durable ?

Si la poudre peut sembler être une idée saugrenue pour consommer ses boissons préférées, c’est loin d’être le cas pour les entreprises qui misent dessus.

Les poudres : un concept éthique et écologique ?

À l’instar de la tendance des années 80, la poudre refait sa place sur le marché. Pour autant, les entreprises ne semblent pas oublier les enjeux de la société actuelle, et profitent de ce renouveau pour innover dans un sens plus responsable.

La société Bubble it! fait le pari de limiter l’impact écologique des boissons gazeuses. Pour ce faire, l’entreprise lance son concept de poudres permettant d’éliminer les bouteilles en plastiques, mais également les machines de gazéification et leurs cartouches de CO2, très en vogue mais toute aussi polluantes…

Le concept de Bubble it! ? Des produits totalement alimentaires, pour créer une boisson gazeuse qu’il est possible d’aromatiser (des goûts citron et menthe ont été lancés par l’entreprise) grâce à des arômes 100% naturels, sans sucre ni édulcorant.

Les enjeux de cette entreprise mêlent écologie et praticité. En effet, les poudres se présentent sous formes de sachets, dans un emballage en carton. Ces sachets ne prennent pas de place et sont faciles à transporter. La promesse de cette poudre : un sachet de 100 grammes permet de remplacer un pack de 6 bouteilles d’un litre !
Cette innovation, qui fera parler d’elle (déjà utilisée par des marins lors du Vendée globe), a d’ailleurs été inventée, développée et produite en France, de quoi être fier.e.s !

Une autre entreprise française, Innocafé, surf également sur la tendance des poudres, en commercialisant Piccolo, un nouveau concept, breveté, de « café de poche sans eau ».

Le concept consiste en des grains de café moulus au 1/20ème de micron, ensuite emballés dans un sachet en plastique.
La promesse de cette entreprise iséroise, c’est de permettre à chacun d’emporter son café n’importe où, sans encombrement.

Plus besoin de machine, pas même besoin d’eau à disposition, la poudre règle ces problèmes ! Le principe est simple : Verser le contenu du sachet sur la langue. La salive va permettre la dissolution de cette poudre, donnant la sensation au consommateur de boire une gorgée de café.

© Présentation Piccolo

Bien qu’innovante, cette invention semble pour autant présenter quelques inconvénients. Tout d’abord, les quantités de chaque sachet sont assez minimes. Une faible quantité qui risque de ne pas contenter les gros consommateurs de café, qui resteront sur leur faim.

De plus, il est dommage d’avoir opté pour un emballage plastique, dans lequel renfermer chaque gorgée de café. L’empreinte écologique s’en voit fortement impactée ! De même, le prix, fixé à 2,50€ le sachet, pourrait freiner les consommateurs. Un tel prix, pour une simple gorgée de café, ne semble effectivement pas très attractif…

A l’international, d’autres entreprises misent sur la tendance des poudres, comme la jeune entreprise autrichienne waterdrop®, ayant lancé son concept de « microdrink ». Il s’agit de pastilles à diluer dans un verre d’eau afin de l’aromatiser, sans sucre, avec des extraits de fruits et plantes.

Coffret_Degustation_verre_WaterDrop

© WaterDrop

L’entreprise pousse le concept en le déclinant sous forme de boissons chaudes, avec des capsules prenant la place des sachets de thé. Toutefois, l’intérêt écologique est de nouveau limité, chaque dose individuelle étant emballée dans de petites capsules plastiques…

Le renouveau d’une tendance loin des questions écologiques

Bien que certaines entreprises utilisent les poudres à des fins relativement saines, d’autres surfent sur cette tendance pour imaginer de nouveaux produits, bien moins écologiques. L’entreprise Têtes brûlées a par exemple lancé son produit « Mix & Kiff », promettant des boissons pétillantes pour les enfants. Il s’agit de diluer de la poudre dans une bouteille en plastique, afin d’obtenir des goûts aussi étonnants que peu naturels, tels que Blue gum, Marshmallow, Cola, ou tropical…

En conclusion, tout n’est pas complètement à jeter concernant l’idée des poudres. Ce concept semble être un bon compromis s’il est mis au service de l’écologie, notamment. L’enjeu : Permettre de limiter l’impact écologique en supprimant les emballages plastiques et les produits polluants. Le pari : miser sur des produits naturels, des productions locales, tout en mettant en avant la praticité du produit !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir