Canalous x Cru : quand la croisière se la joue foodingue

Tu veux partir pas loin mais déconnecter un peu ? Tu veux être dépaysé sans craquer ton PEL ? Tu veux naviguer sans permis ? On a testé pour toi la croisière en mode « staycation » et c’est pas mal du tout !

Il y a un mois de cela, notre équipe a eu l’occasion de se la jouer marins d’eau douce le temps de 3 jours, sans partir à l’autre bout du monde mais à moins de 2h de Lyon. C’est à bord de la péniche des Canalous que nous avons eu la chance de nous mettre au vert et de découvrir les paysages de la Bourgogne. Retour sur ces trois jours de croisière.

bateau_cover

Jour 1 : apprentis matelots

C’est dans le petit port de Louhans que notre traversée commence. Nous avons gentiment été accueillis par Xavier. Au menu, explications sur le fonctionnement de notre drakkar nommé Elza. Détrompez-vous : piloter une péniche n’est pas si évident. La petite heure de formation de notre ami Xavier nous a sauvée plus d’une fois. Je vais vous passer les détails techniques et plutôt vous venter la beauté et les activités de ces quelques jours. Nous avions une péniche grand luxe et tout confort, capable d’accueillir 10 moussaillons. Et très (très) important pour notre équipage de foodies, la cuisine était fonctionnelle et bien équipée, nous permettant de remplir nos estomacs pendant ces 3 jours.

Et en parlant de choses sérieuses, on a commencé les festivités avec un tuto Pan Bagnat. Ce traditionnel sandwich niçois est la fierté de ses habitants. Parfait pour l’été, c’est le repas de prédilection pour les pique-niques ensoleillés. Il se compose de tomates, radis, cébettes, petits poivrons verts, thon, anchois, oeuf dur, basilic, petites olives noires, huile d’olive, sel, poivre et vinaigre. En saison vous pourrez rajouter des févettes et des petits coeurs d’artichauts. La salade verte, les concombres, les carottes râpées, ou le poulet c’est À BANNIR !!! Luttez face à la contrefaçon !

table-tomate

Après avoir vogué près de 6h, croisé 3 hérons et 4 troupeaux de vaches, c’est au port de Cuisery que nous nous sommes amarrés. Et comme les dieux de la météo n’étaient pas avec nous, notre matelot savoyard nous a régalé avec un plat léger et raffiné. Au menu, et grâce à une cuisine fonctionnelle une escalope savoyarde et un gratin de crozets. Alors oui, on a fait une croix sur le body summer, mais face au Reblochon, impossible de résister !

Jour 2 : rendez-vous en terre inconnue

Après une nuit agitée sous l’orage et la pluie, l’équipage est reparti à la conquête de la Seille pour découvrir de nouveaux horizons et prêts à traverser les écluses. Petite particularité sur ce canal, les écluses que nous avons passées sont manuelles. Pas d’automatisme ou d’éclusiers pour nous aider. Il nous a fallu retrousser nos manches et mouliner pour ouvrir les vannes. Un joli petit concours de muscles propices aux crises de rire. Et pour nous redonner des forces, notre capitaine alsacien nous a préparé de délicieuses flàmmenküeches : encore un repas en toute légèreté.

écluse

En fin de matinée, nous voilà arrivés à Tournus, petite ville pleine de charme où on a pu sillonner les stands d’un petit marché local, découvrir de jolies boutiques et discuter avec des locaux autour d’un verre. Bilan de la promenade : un panier rempli de quoi cuisiner pour le soir. Et au menu : légumes et viande à la plancha sur la terrasse du bateau face à un splendide coucher de soleil. On a connu pire !

plancha

Jour 3 : challenge Epicery

Notre petite aventure touche à sa fin et nous voici sur le chemin du retour. Mais ne vous imaginez pas que l’on a chômé durant ce trajet ! Bien au contraire, nous étions face à un programme bien chargé ! Pendant que certains appréciaient la beauté du paysage,  apprenaient à pêcher et découvraient les outils de pêche de l’écrevisse, d’autres ont mis la main à la pâte. En effet, Epicery, spécialisé dans la livraison de courses de commerçants de quartier, nous avait donné des devoirs en nous livrant un panier surprise. Une mission, si on l’acceptait, cuisiner un repas pour 8 personnes avec 15 fruits et légumes. Alors pour régaler nos matelots, nous avons composé un petit bowl de légumes grillés à la plancha avec en dessert, des fraises à la menthe, papaye et piment. Un repas frais pour déculpabiliser des 4 précédents.

bateau peche

Les chiffres à retenir

Et c’est avec tristesse que nous avons rendu Elza à son propriétaire le 17 mai. Si on devait faire le bilan de ces 3 jours en quelques chiffres, on dirait qu’avec Les Canalous ça a été :

  • 4 écluses passées avec succès
  • 87 blagues pas drôles balancées
  • 0 poisson pêché
  • 11 parties de blanc manger coco joués
  • 40 kilos gagnés

Pour 12 potes, pendant 1 semaine entre mai et juin, compter 250 euros par tête.


Pour choper des informations sur les bateaux et les dispo, c’est par ici : https://www.canalous-plaisance.fr/


1 Commentaire
  • MUller-Wille Christine
    Publié à 09:36h, 27 juin Répondre

    Jolie croisière et chouette récit! bravo

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest