Pralus crée un jardin d’entreprise en permaculture (et ça fonctionne)

Pralus crée un jardin d’entreprise en permaculture (et ça fonctionne)

La RSE chez Pralus ? C’est cool comme un panier de légumes par semaine et un terrain de pétanque ! Non, nous ne sommes pas chez Google mais bien à Roanne, dans la manufacture des chocolats et de la fameuse praluline.

Pralus et le développement durable, une affaire de famille

C’est Hugo Pralus (26 ans) qui a eu l’idée. Son père, François Pralus a immédiatement adhéré et c’est donc par la voie de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) que l’aîné des enfants Pralus met le pied dans l’entreprise familiale.

Pour Hugo le constat est simple : « Dans la permaculture on prends en compte chaque élément de la nature, j’ai voulu faire pareil avec l’humain ». C’est comme ça qu’est née l’idée du potager collaboratif. Chaque salarié de la manufacture de Pralus située à Roanne peut venir passer une demi-heure par semaine pour cultiver le jardin collectif.

Une ancienne friche devenue jardin

Cette ancienne friche de 2 400m2 a été aménagée au printemps 2017. On y trouve un grand verger, un potager de plus de 2 200m2 cultivé en permaculture, une vingtaine de ruches, un étang et même un terrain de pétanque et des tables pour accueillir les casse-croutes et les repas de famille !

L’objectif premier est de faire se croiser les équipes qui travaillent à la production avec les équipes de la boutique, en leur permettant de passer du temps ensemble dans un environnement agréable. Les coopérations s’articulent différemment quand il s’agit de planter des fraisiers !

La démarche RSE, le principe des petits pas

A la question « c’est bien beau de lancer un potager pour les employés, mais est-ce que ça fonctionne de suite ? », Hugo sourit : « non bien sûr, on a appris en marchant. Il a fallu expliquer le projet, pour motiver et impliquer les salariés. Réfléchir ensemble à la gestion du jardin, comment répartir les récoltes, quelles règles se donner pour que cela fonctionne ».

Patrick et Didier, deux jardiniers professionnels, ont été recrutés par Pralus pour entretenir et animer le jardin.  Ils sont là pour expliquer et sensibiliser les salariés à la saisonnalité et à l’énergie et et temps que demande un potager. L’important c’est de faire avancer tout le monde pas à pas et d’apprendre à fonctionner différemment, cet apprentissage faisant également partie de la démarche.

Le constat après un an de vie au jardin

Au bout d’un an, le constat est très positif. Le territoire a bénéficié de ce retour à la terre puisque des canards sauvages, des crapauds et même des hérons ont été vus dans le jardin ! Le passage ou l’installation d’animaux sauvages est toujours une belle preuve que la nature se réapproprie les lieux et que l’écosystème fonctionne.

Les salariés de Pralus ont également bénéficié de ce jardin, les déjeuners extérieurs se font dans un environnement plus agréable et le cadre de travail s’est considérablement amélioré depuis que les fenêtre de l’atelier de production donnent sur un verger !

Pas de commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest