Couv-vépluche

Restauration durable : Vépluche livre vos légumes et collecte vos biodéchets

Alors que les restaurateurs qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an sont désormais obligés de composter, la start-up Vépluche propose une solution d’économie circulaire pour livrer les légumes et récupérer les épluchures des inscrits.

On Vépluche le concept

C’est l’histoire de Clara Duchalet, qui voulait révolutionner la gestion des déchets alimentaires en faveur d’une économie circulaire. En 2019, elle décide de créer Vépluche, une start-up qui collecte les épluchures des restaurateurs de Boulogne-Billancourt pour en faire du compost. en effet depuis la « loi Grenelle II », les infrastructures qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an sont obligés de les trier. L’objectif est de les valoriser pour en faire une nouvelle ressource. Rendre à la terre ce qui est à la terre grâce au compost. Comment Vépluche opère ? A vélo bien sûr ! Aujourd’hui, c’est plus de 50 restaurateurs boulonnais qui donnent leurs épluchures aux équipes de la start-up qui les collecte par vélo-cargo. Une opération qui s’apparente à l’action de OuiCompost.

Un peu pluche loin

Sauf que Vépluche a décidé d’aller un peu plus loin. La start-up bâtit son modèle économique sur l’implication des restaurateurs. Elle affranchit ces derniers de la tarification « habituelle » des collectes de biodéchets. Du moins, celle-ci se présente différemment. Selon Vépluche, « pour encourager le tri et le compost, il faut proposer une offre commerciale avantageuse pour les restaurateurs et non pas la facturation systématique de la collecte« . La start-up a alors fait le choix de vendre des fruits et légumes issus des circuits courts. Et c’est ainsi qu’en achetant un certain volume, Vépluche s’engage à collecter gratuitement les biodéchets des restaurateurs.

vepluche-03

Les plus de Vépluche

Outre l’avantage du circuit court, les poubelles des établissements se retrouvent remplies moins rapidement. Une solution également bénéfique pour la ville. Et qui dit logistique douce dit routes moins encombrées et réduction des émissions de CO2. Moins de pollution de l’air et moins de pollution sonore.

Cette solution favorise l’économie circulaire car les fruits et légumes vendus poussent en partie grâce au compost issus de la valorisation des biodéchets. Enfin, la solution de Vépluche garantie aux restaurateurs qu’ils se fournissent en fruits et légumes locaux et que leurs biodéchets retournent à la terre.

La boucle est bouclée.


Pour en savoir plus, c’est ici – leur LinkedIn c’est par ici et leur Instagram par

Et si le vélo et l’alimentation durable vous parlent, voici un article qui devraient vous intéresser !

Newsletter inspirante

Articles pour vous

Newsletter inspirante

À découvrir

Savourez notre

newsletter inspirante