Le quinoa se la joue made in France

Et bien NON, le quinoa n’est plus forcément importé depuis l’autre bout de la planète, avec une empreinte carbone aussi large que celle d’un pas de Yéti. Il peut aussi être produit en France ! Si toi aussi tu aimes le quinoa et que tu aimes ta planète cet article est fait pour toi.

Le quinoa version chez nous

Le circuit-court est aujourd’hui un fonctionnement qui peut vite te faire entendre « ouais super encore un truc de bobos, hippie en sarouel et sandales. Garde ton quinoa sans goût et tes graines de courges ».

Pour moi, qui ne porte ni sarouel, ni sandale, le circuit-court est surtout un moyen intelligent de consommer, plus écologique concernant le transport et plus humain au niveau des producteurs locaux. Et si tu habites à Lyon, (point Le Bonbon) le Court-circuit, est un bar qui regroupe aussi ces qualités.

Est-ce que tu sais au moins ce que c’est le quinoa ?

Le quinoa (Chenopodium quinoa) est de la famille des Amaranthaceae selon la classification phylogénétique ou de celle des Chenopodiaceae. Impressionnant non ? Non ? Bon ok.

En réalité ce n’est pas vraiment une céréale, pas vraiment une herbe, pas vraiment une girafe albinos non plus. On en mange pas mal en Amérique du sud depuis 5 000 ans, mais du coup, les conquistadors espagnols, qui ont volé pas mal de choses là-bas, n’ont pas emporté le quinoa, car on ne pouvait pas en faire de farine à cause d’un truc un peu embêtant, la SAPONINE !

Pour faire simple, c’est la peau qui se trouve autour de chaque grain de quinoa. La Saponine c’est toxique pour les animaux à sang froid, par exemple les poissons, donc c’est le quinoa qui noie les poissons, oui. La saponine c’est aussi pour faire du savon, la saponine il y en a aussi dans la salsepareille, et ça , c’est super Schtroumpf ; mais la saponine, quand tu la manges, c’est pas bon, c’est amer. Et si les conquistadors aiment la mer, ils n’aiment pas l’amer pour autant. Il faut donc la retirer, et vu la taille d’un grain de quinoa, tu t’imagines bien que la tâche s’avère relativement difficile, un peu comme quand tu fais ton houmous et que tu retires la peau de tes pois chiches pour ne pas faire trop de… Bref.

Chez nous, ça se passe en Anjou et dans le Berry

Si tu manges du quinoa, tu connais certainement celui d’Anjou, car c’est ici qu’est produit la majorité du quinoa français. Et visiblement, la production n’est pas évidente, le rendement est assez faible, comparé à du riz par exemple. Le quinoa bio est relativement rare, ceci s’explique par la difficulté à s’en sortir économiquement (vu le faible rendement) en le cultivant de manière conventionnelle, alors imaginez pour le bio ou le rendement est encore plus faible…

Malgré tout, le quinoa d’Anjou est traité avec un seul cycle de pesticide, pour éliminer en grande partie les pucerons, comparé a l’usage conventionnel qui nécessite 7 ou 8 cycles. Et c’est Jason Abbott, pionnier du quinoa en France, qui le dit !

© Champs de Quinoa d’Anjou

En 2016, en Anjou, 95% de la production n’était pas bio, mais certains agriculteurs s’attellent tout de même à la tâche. La marque Danival propose par exemple un quinoa bio, cultivé du côté de la Vendée cette fois-ci.

Tu as aussi Marion, et son conjoint, qui depuis 2015, essayent de faire du quinoa dans le Berry à Nérondes avec « Sa majesté la graine ». Alors oui on est loin des montagnes Péruviennes, mais alors très loin, sauf qu’ici, on fait marcher l’économie d’une ville, d’un pays et on réduit notamment notre empreinte carbone liée au transport.

Le quinoa dans nos assiettes, ça donne quoi ?

Effectivement, on le trouve souvent comme confortable coussin sous un avocat coupé en tranches, un peu de salade, des tomates cerises, des lamelles de carottes, du poivrons mariné et un morceaux de saumon ou de plus en plus en version burger (so instagramable).

Mais une multitude de produits à base de quinoa font leur apparition, comme ces pâtes réalisées à partir de 100% de farine complète de quinoa.

Car oui, si après une soirée pizza/bières, ton bidou te fait des misères… c’est sans doute à cause d’un trop plein de gluten, tu pourras alors te soigner avec un joli bowl, des barres de granola, des galettes aux tomates confites, parmesan et oignons, et même, un bon vieux gratin de pâtes (au quinoa) du dimanche 14h.

Granola bar © Quinoa d’Anjou

Photo de couverture © Quinoa d’Anjou

Pas de commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest