6 alternatives sans plastique à adopter ou surveiller

Alors oui, du point de vue des Elmer Food Beat« le plastique c’est fantastique », et bien entendu on ne le répétera jamais assez, sortez couvert. Par contre si tu sors tes couverts, et qu’ils sont en plastique, là, c’est vachement moins fantastique. Voici donc des alternatives simples à mettre en place pour s’en passer et avancer de manière un peu plus logique. Et parce qu’on aime bien imaginer le turfu, on te propose même des initiatives qui pourraient peut-être débarquer bientôt dans ton supermarché où ton fast food préféré.

1. Le vrac c’est la vie

Lorsque tu expliques à tes potes pourquoi tu vas faire tes courses avec des bocaux vides dans ton tote bag ou ton sac à dos, tu peux parfois entendre : «Et tu vas faire tes courses à cheval aussi ? » Non. Vraiment pas. Il faut savoir que tu peux presque tout acheter en vrac : les pâtes, le riz, évidemment tous tes légumes, les biscuits, les bonbons, mais aussi l’huile, le vinaigre, les pâtes à tartiner et tout un tas de produits de beauté, d’entretien etc… Grâce à ça, tu vas pouvoir glisser tranquillement vers le zéro déchet et virer de ta cuisine ce sublime « sac à sacs » offert par ton cousin un peu lourdo mais attentionné. Pour les lyonnais, une super liste ici, par Tiffinlyon

3 Ptits Pois – Epicerie bio et locale à Lyon

Par ailleurs, il y a quelques années j’ai commencé à mettre ma bouffe en bocaux. Pour lutter contre les souris et les mites alimentaire, c’est aussi un bon point pour le bocal, et en plus c’est joli dans une cuisine ! Donc si tu veux t’y mettre, tu tapes dans ton moteur de recherche : Magasin vrac * nom de ta ville * (si ton moteur de recherche n’est pas ECOSIA*, c’est le moment de franchir le pas, c’est exactement comme Google, mais en cool). Tu peux aussi jeter un oeil à notre article sur ces 3 épiceries sans emballages ou ces 4 initiatives zero déchet si le sujet t’intéresse.

2. Le point sur les sacs

Il y a 1 000 raisons d’éviter au maximum la surconsommation de plastique, mais une des plus sympa c’est d’éviter de contribuer aux 6,3 milliards de tonnes de plastique présentes dans les mers et océans depuis les années 50. Tu pourras ainsi éviter le « oh non une médu…ah non c’est bon c’est un sac » et te rendre compte que tu es moins étonné de voir un sac plastique dans l’eau, plutôt qu’un de ses habitants, qui y vit depuis l’invention des océans. Bon par contre ça ne marche pas pour « ah c’est un morceau de bois qui flotte là…. ah non… »

Pour qu’enfin on puisse ne plus insulter une méduse en la confondant avec un sac Carrefour, certain humains ont inventé tout un tas de sacs en amidons ou autres qui se dissolvent dans l’eau en 5 minutes, et ça, c’est quand même un sacré progrès, reste à savoir quand est-ce que tous les supermarchés les utiliseront !

3. La canette, qu’elle est chouette

On peut continuer avec un truc qui va vraiment en surprendre plus d’un : la canette en alu ! Oui ! Les canettes en aluminium ont le taux de recyclage le plus élevé de tous les produits disponibles, et une canette recyclée pourrait être de nouveau disponible 60 jours après. Question stockage et transport, la canette est bien plus facile a faire rentrer dans les camions pour un même volume de liquide. Autant te dire que ça vaut le coup…et puis, est-ce utile de préciser que beaucoup des meilleures bières du monde sont en canette alu ? Oui ? Et bien c’est fait.

Par exemple, Tesco propose dans des centaines de ses magasins des canettes en aluminium nommées CanO Water. Oui des canettes d’eau, pour remplacer les bouteilles qui disparaissent en 1000 ans, ça t’en bouche un coin ?

4. Les pailles alternatives

Vous avez sans doute tous regardé cette vidéo d’une tortue souffrant le martyr avec une paille dans le nez. Alors non, elle n’était pas dans les toilettes sombre d’un club Londonien, mais bien dans son habitat naturel, avec une paille coincée dans son nez. Je me pose souvent la question de la réelle utilité des pailles passé 4 ans et demi (ou avant 84 ans et demi), mais il doit y avoir des explications qui me dépassent. Donc si tu as 4 ans ou absolument besoin d’une paille dans ton mojito fraise “parce que c’est galère avec les glaçons”, il y a plein d’alternatives, comme les pailles réutilisables, mangeables, compostables, recyclables etc…(poke Mumbai café et ses pailles lavables)

Encore une fois, tu peux aussi, dans ton fast-food favori, signaler que tu ne souhaites pas de paille. Alors oui c’est moins pratique en effet, mais on a jamais dit que la vie était rose, en tout cas pas celle de cette tortue et des centaines d’autres ! Tu culpabilises ? C’est le but, moi aussi. Tu peux aussi aller faire un tour sur le très pratique shop Sans BPA, qui propose de nombreuses alternatives sans plastique au produits du quotidien. Tu pourras par exemple arrêter les packs d’eau en bouteille et choper une fabuleuse gourde inox qui te permettra d’éviter d’en être une !

5. Les emballages végétaux

Concernant la restauration rapide, ou à emporter, ou ration-minute, ou resto-rapide, ou prêt-à-manger, ou restaupouce ou restovite (c’est pas moi c’est wikipédia) on a pas mal d’évolution aussi, et ça c’est génial !

Des génies on voulu pousser le bouclage de boucle à son paroxysme en recyclant les épluchures de patates pour en faire…. un cornet à frites ! On a aussi des petits sachets de sauces lancés par Just Eat UK en algues compostables ! Le grand luxe pour ta sauce potatoes et ton ketchup sans tomates non ? Tu sais, les trucs que tes parents ramènent toujours « au cas où » et qui restent dans le frigo pendant 10 ans. Ça ne changera pas tes parents, mais au moins, ça ne polluera pas.

6. Après les épiceries zéro déchet, les supermarchés sans plastique ?

Terminons ce voyage à Amsterdam, où le premier supermarché sans plastique vient d’ouvrir. Les emballages de tous les produits sont donc naturels et biodégradables. Visiblement oui, c’est possible.

 

Ekoplaza - épicerie sans plastique à Amsterdam

Ekoplaza – Supermarché sans plastique à Amsterdam

Il ne serait pas étonnant de voir fleurir en France des petits coins Plastic Free dans nos supermarchés. On peut rêver non ? Par contre, les couverts en bois, c’est non.


*Ecosia reverse 80% de ses recettes publicitaires à l’organisation non-gouvernementale WWF, et « repose sur un modèle d’entrepreneuriat social et contribue à la préservation du Parc National du Tumucumaque, situé dans la forêt amazonienne au nord du Brésil.

1 Commentaire
  • Camille T
    Publié à 20:50h, 08 octobre Répondre

    Tu peux ajouter l’indispensable gourde ou bouteille inox qui remplace à l’aise des centaines de bouteilles d’eau tout au long de l’année. C’est léger et incassable et en plus c’est parfois isotherme.
    On peut aussi parler du vrac pour la lessive et les produits d’entretien chez biocoop. Pour ma part ça fait deux ans que j’ai le même bidon de lessive que je rempli au magasin. Sur deux ans ça fait bien 8 ou 9 bidons plastiques économiser pour La planète et en plus c’est moins cher que les lessives chimiques. On peut aussi parler des Tupperware inox… la liste est longue !

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest